Généalogistes Associés

                         

Résumé de l'histoire du site

Attesté en 847, le bois de Vincennes est devenu, au moins partiellement, une forêt royale un peu avant 1037. Une première résidence royale y existe dès avant 1178, vraisemblablement dans l'angle Nord-Est de l'enceinte de l'actuel château. Sous Philippe-Auguste (1180-1223), Vincennes devient l'une des résidences de la cour et un centre de gouvernement. Jusqu'au milieu du XIVième siècle, cette fonction se maintient dans un manoir fortifié de plan carré, d'une soixantaine de mètres de côté entouré progressivement d'hôtels occupés par les proches des souverains et de bâtiments annexes destinés aux services domestiques.

Du règne de Louis IX (1226-1270) à celui de Philippe VI (1328-1350), le manoir de Vincennes tient une place très importante dans la vie de la monarchie; principale résidence des souverains de cette époque, après le palais de la Cité à Paris, il est aussi le lieu où sont organisés mariages, réunions politiques, grands procès, assemblées de l'église de France, etc.

La guerre de Cent Ans entraîne une modification complète du site; Jean II (1350-1364) fait entreprendre en 1361, à cent mètres au sud-ouest du manoir capétien primitif, un énorme donjon achevé en 1369, sous le règne de son fils Charles V (1364-1380) ; ce sera une résidence royale jusqu'à Charles IX, qui y meurt en 1574. Puis, de 1373 à 1380 environ, Charles V renforce cette vocation militaire en entourant toutes les constructions antérieures, dont le vieux manoir capétien, par une très vaste enceinte rectangulaire de 378 m sur 175 m, très bien conservée à l'exception de huit de ses neuf tours, arasées dans les premières décennies du XIXe siècle.

Pendant trente ans, à partir de 1365, le château va être l'une des principales résidences de Charles V puis de son fils Charles VI, un lieu de gouvernement et d'administration du royaume. D'un point de vue historique, il s'agit de la seule résidence médiévale d'un souverain qui subsiste dans un aussi bon état de conservation, le palais des papes d'Avignon, d'une date d'ailleurs assez proche, étant le seul édifice comparable en France.

La folie de Charles VI, à partir de 1392, puis les développements de la Guerre de Cent ans, à partir du début du XVe siècle, ont des conséquences importantes pour le château. Après l'occupation de Paris par les Anglais en 1418 puis le traité de Troyes en 1420, les souverains anglais, d'abord Henri V, le vainqueur d'Azincourt (qui est d'ailleurs mort dans le donjon en 1422), puis son fils Henri VI, y séjournent plus ou moins régulièrement. Mais après la reconquête du château de Vincennes en 1436 par Charles VII (1422-1461), les souverains français, qui ont pris goût au Val de Loire, n'y viennent guère, à l'exception de Louis XI (1461-1483) qui y réside assez souvent; il a peut-être fait bâtir dès 1470-1475 un pavillon de plain-pied, au sud-ouest de l'enceinte de Charles V.

Probablement remaniée par François Ier (1515-1547), qui viendra quelque fois à Vincennes, cette construction, qui marque l'abandon du donjon comme résidence personnelle du souverain, illustre bien le changement des goûts architecturaux de l'aristocratie dès la fin du Moyen Age; c'est désormais dans ce secteur que va se développer la résidence des souverains du XVe siècle. Marie de Médicis, après l'assassinat en 1610 de son époux, le roi Henri IV, vient se réfugier à Vincennes avec son jeune fils Louis XIII (1610-1642). Elle fait entreprendre d'importants travaux de rénovation dans tout le château et, à l'emplacement du pavillon de Louis XI et de François Ier, fait bâtir un nouveau bâtiment tout en longueur appuyé contre la courtine médiévale.

Doublé en largeur par l'architecte Le Vau sur l'ordre de Mazarin et de Louis XIV (1643-1715), il est à l'origine de l'actuel pavillon du Roi, complété dans un second temps par son symétrique, dans l'angle sud-est de la courtine médiévale, le pavillon de la Reine. Parallèlement à ces constructions réalisées entre 1654 et 1660, Le Vau rénove profondément Vincennes où le jeune Louis XIV réside assez souvent jusque vers 1671, avant de s'installer définitivement à Versailles.

De la fin du XIIe siècle à celle du XVIIe siècle, avec quelques éclipses, Vincennes a été une résidence royale très fréquentée, constamment remaniée et embellie au goût du jour, par les plus grands architectes, sculpteurs, peintres, etc., de chaque époque, comme Raymond du Temple au XIVe siècle, l'architecte favori de Charles V, Philibert Delorme au XVIe siècle ou Le Vau sous Louis XIV.

A partir du XVIIIe siècle, l'histoire de Vincennes change complètement. La cour réside à Versailles et le château de Vincennes est laissé à l'abandon. On y installera quelques manufactures avant que la Révolution, en y transférant l'arsenal de Paris en 1796, ne lui donne une vocation militaire qui a marqué l'histoire du monument aux XIXe et XXe siècles. Caserne et arsenal principal de Paris sous le Premier Empire, fort de seconde ligne de l'enceinte de la capitale bâtie après 1840, le château devient après le dépôt en 1948 des archives des services historiques de la Défense, un grand centre documentaire consacré à l'histoire de l'armée de terre, de la marine et de l'armée de l'air ; à ce titre, par l'ampleur des archives et le nombre des ouvrages déposés, Vincennes est le troisième lieu de mémoire en France après les Archives nationales et la Bibliothèque nationale de France.

Plus récemment, en 1988, les deux ministères affectataires du monument, la Culture et la Défense, ont, par une décision conjointe, décidé de conduire une vaste campagne de restauration et de mise en valeur de l'édifice. Le château de Vincennes est actuellement, et ce pour plusieurs années encore, l'un des plus importants chantiers de restauration de France. Quand ce chantier sera achevé, il est prévu de développer ici un musée de site et des aménagements d'accueil du public qui donneront à cet édifice la place exceptionnelle qu'il a toujours occupée dans l'histoire de France.

Source : Hôtel Saint-Louis Best Western, Vincennes.
Monsieur Christian Pascal, Directeur


Cliquer pour agrandir


Voir aussi Le Château de Vincennes

Vous pouvez toujours consulter les bulletins précédents sur notre site en cliquant sur le lien Bulletins dans la partie inférieure de chaque page.

Vous êtes toujours les bienvenus sur le site Généalogie pour tous par les Généalogistes Associés.

Bertrand Fleury
Votre webmestre,
Généalogie pour tous
Ce qui compte dans la vie, c'est le rire, l'amour et la santé.
Gardez le sourire, c'est le plus beau rayon de soleil. ;-))



BK5.2 - Téléchargez 2 fichiers :
BKSetup.exe et BKSetup.w02
Dernière version de BK5 : 13 décembre 2000

BK 6       La version 6.6 est toujours disponible.

BK 7.0       Nouvelle version.

La traduction Français-Québec est incluse.

La Fondation
Marie-Vincent

L'Enfance
pas la violence.

[ Accueil | Histoire | Liens | Toponymie ]
[ Émigrants | Bulletins | Guide de saisie | Célébrités ]


Votre webmestre
CGL # 2 - SGCE # 3053