Généalogistes Associés

Bonjour à tous

Insaisissable Alexis

Tous les criminels savent qu'ils doivent fuir pour ne pas être pris et jugés. Cette précaution, vieille comme le monde, a connu ses adeptes plus ou moins doués. Charles-Alexis dit Desessards est arrêté, au début du mois de juin 1672, pour avoir tué le nommé Herme, son compagnon de voyage et lui avoir volé toutes ses fourrures.

Desessards est un coureur des bois auquel les murs humides des prisons québécoises ou montréalaises ne plaisent pas. II aime, semble-t-il, l'air frais et rien ne lui parait plus agréable que l'évasion. Il en possède l'art à un degré extrême, incitant même monsieur Dollier de Casson à raconter ses exploits et à les immortaliser...

Parlant de son « célèbre prisonnier », il précise qu'il a repris sa liberté une bonne dizaine de fois, tant à Québec qu'à Montréal, ruinant la réputation de ses gardiens et celles des «serruriers (qui y) ont perdu leur crédit à son égard, les charpentiers et maçons y sont entrés en confusion, les menottes lui étaient des mitaines, les fers aux pieds des chaussons et le carcan une cravate; qu'on lui fasse des ouvrages de charpente propres à enfermer un prisonnier d'État, il en sort aussi aisément qu'un moineau de sa cage lorsque la porte en est ouverte; il trouvait si bien le faible d'une maison, qu'enfin il n'y a point de muraille à son épreuve, il tirait les pierres aussi facilement des murailles que si les maçons y avaient oublié le ciment et leur industrie ».

S'il connaît parfaitement bien les règles de l'évasion, Alexis sait également se faire prendre. Parlant de ces captures répétées, Dollier de Casson émet une hypothèse « Il s'est laissé reprendre plusieurs fois comme s'il avait voulu insulter tous ceux qui voulaient se mêler de le garder. Une fois, devant trois hommes qui l'avaient pris, lié, garrotté, les mains derrière le dos, il se délia sans qu'aucun des trois hommes s'en aperçût. Bref, cet athlète de la liberté a enfin si bien combattu pour elle qu'il semble s'être délivré une bonne fois pour toujours. »

Pour sa dernière évasion, Alexis conçoit d'humilier une dernière fois ceux qui avaient mission de le garder et d'entrer dans l'histoire plusieurs fusils dans les bras « Ayant été pris et remis entre les mains de six ou sept hommes bien armés de chacun son fusil, ces hommes ayant placé toutes leurs armes en un endroit pour jouer au pallot, leur prisonnier trouva à propos d'interrompre leur partie pour commencer la sienne.

II sauta sur les fusils, les prit tous sous son aisselle, comme autant de plumes et avec un des fusils il coucha tous ces gens en joue, protestant qu'il tuerait le premier qui approcherait. Ainsi, reculant peu à peu en faisant face, il a pris congé de la compagnie et a emporté tous leurs fusils. »

Même si Dollier de Casson a craint que, par son adresse, Alexis ne devienne le « chef de nos bandits », il ne prit pas ce risque. On lui fit un procès par contumace, parce qu'il n'a pas daigné se présenter devant le Conseil souverain, malgré le cri public lancé au son du tambour.

Condamné le 6 mars 1673, à avoir les membres rompus puis à être étranglé et exposé sur une roue aux « fourches patibulaires pour y demeurer jusqu'à parfaite consommation », il ne fut pas repris. La sentence fut exécutée en effigie par le bourreau sur une potence élevée par le charpentier Jean LeMire qui réclama dix livres pour cet ouvrage.

Source : Nos Racines p 307.

Vous pouvez toujours consulter les bulletins précédents sur notre site en cliquant sur le lien Bulletins dans la partie inférieure de chaque page.

Vous êtes toujours les bienvenus sur le site Généalogie pour tous par les Généalogistes Associés.

Bertrand Fleury
Votre webmestre,
Généalogie pour tous
Ce qui compte dans la vie, c'est le rire, l'amour et la santé.
Gardez le sourire, c'est le plus beau rayon de soleil. ;-))



BK5.2 - Téléchargez 2 fichiers :
BKSetup.exe et BKSetup.w02
Dernière version de BK5 : 13 décembre 2000

BK 6       La version 6.6 est toujours disponible.

BK 7.0       Nouvelle version.

La traduction Français-Québec est incluse.

La Fondation
Marie-Vincent

L'Enfance
pas la violence.

[ Accueil | Histoire | Liens | Toponymie ]
[ Émigrants | Bulletins | Guide de saisie | Célébrités ]


Votre webmestre
CGL # 2 - SGCE # 3053